Horaires

Musée et cafétéria

Ma – Di Fermé

Lu Fermé

Horaires particuliers

Ve 10.4.2020 Fermé Vendredi Saint

Di 12.4.2020 Fermé Pâques

Lu 13.4.2020 Fermé Lundi de Pâques

Ve 1.5.2020 10:00 – 17:00 Fête du travail

Di 10.5.2020 10:00 – 17:00 Fête des mères

Je 21.5.2020 10:00 – 17:00 Ascension

Di 31.5.2020 10:00 – 17:00 Pentecôte

Lu 1.6.2020 10:00 – 17:00 Lundi de Pentecôte

Je 11.6.2020 10:00 – 17:00 Fête-Dieu

Sa 1.8.2020 10:00 – 17:00 Fête nationale Suisse

Sa 15.8.2020 10:00 – 17:00 Assomption

Di 1.11.2020 10:00 – 17:00 La Toussaint

Me 11.11.2020 10:00 – 17:00 Saint Martin

Ma 8.12.2020 10:00 – 17:00 Immaculée Conception

Afficher tout

Horaires

Musée et cafétéria

Ma – Di Fermé

Lu Fermé

Horaires particuliers

Ve 10.4.2020 Fermé Vendredi Saint

Di 12.4.2020 Fermé Pâques

Lu 13.4.2020 Fermé Lundi de Pâques

Ve 1.5.2020 10:00 – 17:00 Fête du travail

Di 10.5.2020 10:00 – 17:00 Fête des mères

Je 21.5.2020 10:00 – 17:00 Ascension

Di 31.5.2020 10:00 – 17:00 Pentecôte

Lu 1.6.2020 10:00 – 17:00 Lundi de Pentecôte

Je 11.6.2020 10:00 – 17:00 Fête-Dieu

Sa 1.8.2020 10:00 – 17:00 Fête nationale Suisse

Sa 15.8.2020 10:00 – 17:00 Assomption

Di 1.11.2020 10:00 – 17:00 La Toussaint

Me 11.11.2020 10:00 – 17:00 Saint Martin

Ma 8.12.2020 10:00 – 17:00 Immaculée Conception

Afficher tout

En route pour un nouveau pays – La Suisse ailleurs

Forum de l’histoire suisse Schwytz | 13.4.2019 - 29.9.2019
Date de publication 11.4.2019

Le rêve d’émigrer est ancré dans beaucoup d’esprits. Les raisons qui poussent à quitter la Suisse sont variées – hier comme aujourd’hui. L’exposition « La Suisse ailleurs » est consacrée aux histoires passionnantes de Suisses qui ont émigré pour tenter leur chance à l’étranger.

Pendant longtemps, la Suisse a été un pays d’émigration. Il y a encore quelques générations et jusqu’au début du 20e siècle, de nombreux Suisses émigraient pour échapper à la misère. D’autres, en tant que missionnaires, hommes d’affaires ou naturalistes, trouvaient en Afrique, Asie et Océanie de nouveaux champs d’action dans l’économie coloniale. Aujourd’hui, près de 11 pour cent de la population suisse réside à l’étranger: la France, l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni et  l’Espagne sont les principales destinations européennes. En outre-mer, la plupart des Suisses de l’étranger se sont installés aux Etats-Unis, au Canada ou en Israël.

En quête d’un ailleurs prometteur

Mais d’ou vient ce désir de s’installer à l’étranger ? Les mouvements migratoires font partie de la normalité historique et mondiale, et concernent donc aussi la Suisse. Jusqu’à la Révolution française, ce sont avant tout les mercenaires qui  partent à l’étranger. Au 19e siècle, l’émigration devient un phénomène de masse: près d’un demi-million de Suisses partent alors pour des pays et continents lointains – dans l’espoir de trouver bonheur et prospérité dans leur « nouveau pays ».

Le «Türken-Müller» de Lucerne et Olympe Rittener de Payerne

L’exposition met en lumière des histoires fascinantes d’émigrants suisses entre le 19e et le 21e siècle. De remarquables objets, photographies et films documentent par exemple la vie du «Türken-Müller» de Lucerne, qui a fait carrière à Istanbul au 19e siècle comme directeur des Chemins de fer orientaux. Une autre histoire tout aussi intéressante est celle d’Olympe Rittener de Payerne. En 1883, accepte un poste de professeur de français à Krasnoïarsk (Sibérie). Dans son récit de voyage, elle décrit son périple aventureux en train, bateau et calèche.

L’Organisation des Suisses de l‘étranger

751‘800 Suisses environ vivent aujourd’hui dans 200 pays tout autour du globe. Pour renforcer les liens entre les compatriotes à l’étranger et avec la patrie suisse, l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE) a été fondée en 1916. L‘OSE défend les intérêts des ressortissants suisses vivant à l’étranger et est reconnue par les autorités comme porte-parole de la cinquième Suisse. Elle informe les expatriés sur les événements en Suisse et leur offre une large palette de prestations de services. L’OSE peut s’appuyer sur quelque 650 associations et institutions suisses dans le monde entier.

La Confédération subventionne l’émigration

Durant la crise économique mondiale des années 1930, la Confédération subventionne l’émigration de chômeurs, qui veulent commencer une nouvelle vie comme planteurs au Brésil.

Faire écrire sa propre « histoire de migration »

Un programme d’accompagnement varié invite à la réflexion sur ce thème. Et si on explorait sa propre histoire familiale ? Durant plusieurs dimanches,  le « Bureau des histoires de migration » invite les visiteurs à raconter leur histoire d’émigration ou celle d’un membre de leur famille et à la faire écrire.

Images

Planche à esclave, Afrique de l'Ouest, avant 1888

Les missionnaires bâlois ont joué un rôle important dans la libération des esclaves à partir de 1862.

Copyright: Museum der Kulturen Basel

Ordres

décernés entre 1897 et 1916 à Jakob Müller

Copyright: Musée national suisse

image no. 1206661 (RM)

A Zurich, un premier contingent de 40 chômeurs pauvres est parti au Brésil pour gagner leur vie en tant que planteurs dans la jungle. L’action d'Ansa, qui a rendu possible l'émigration des chômeurs, a été subventionnée par le gouvernement fédéral avec une somme considérable. Le couple sur la photo attend le départ du train à la gare centrale de Zurich, photographié dans les années 1930.

Copyright: Keystone, Photopress-Archive

image no. 28025525 (RM)

Un couple suisse qui veut émigrer en Australie, arrive avec ses bagages au camp de départ à Büren am Albis, photographie non datée.

Copyright: Keystone, Photopress-Archive

Karin Freitag

Responsable Administration, Marketing et RP

Forum de l’histoire suisse Schwytz Forum de l’historie suisse Schwytz +41 41 819 60 18 karin.freitag@nationalmuseum.ch

Recherche